Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse Irlande - Pays de Galles

Publié le par Ziz471

A cause des absences irlandaises, la value du XV du Trèfle est belle (1,83 Betclic). On pense aux piliers du Leinster Healy et Ross et aux leaders Mahony, O’Brien et, surtout, O’Connell, le grognard dont tout pack a besoin. En face, justement, les Gallois alignent un gros pack autour d’AW Jones, de Warburton, le « Dusautoir » gallois, et du perforant Faletau. Malgré là aussi des absences lourdes comme Halfpenny à l’arrière (Anscombe débute) et Webb en 9 (Gareth Davies, bonne doublure), les rouges ont su montrer de superbes valeurs lors du Mondial, mais surtout beaucoup d’opportunisme.

Je me rappelle aussi de leur succès en Irlande, avant le Mondial, en août, en amical. Ils avaient été énormes en défense et les Irlandais furent en manque cruel d’inspiration en attaque, incapables de perforer le rideau adverse.

Tout le monde prédit la chute du rugby irlandais, à l’image de ses clubs en Coupe d’Europe. Mais le cœur irlandais, devant son public, bat toujours très fort et celui-ci sera aussi revanchard après l’humiliation reçue face aux Pumas en quart de ce Mondial disputé presqu’à domicile. Regardez les succès (pour du beurre) du Leinster et du Munster chez eux face à Bath et le Stade Français mi-janvier…

J’hésite énormément entre l’Irlande en sec ou un H 5 ou 6 en faveur des Gallois. Je me dis quand même qu’une telle cote irlandaise, à domicile, est jolie et qu’il s’agit d’une opportunité. De plus, côté gallois, tout repose tellement sur Biggar que c’est quand même risqué de les prendre. Même en mêlée fermée, malgré les bons piliers irlandais absents, les « remplaçants » Mc Grath et White, galvanisés par l’âme de l’équipe Rory Best au talon, offrent des garanties intéressantes et un niveau moyen élevé qui, avec le soutien du public et la fierté d’un XV champion d’Europe, doit, au moins, leur permettre de rivaliser avec les deux piliers des Scarlets titularisés (Lee à droite et Evans à gauche).

Derrière, les Gallois proposent du lourd au centre du terrain avec Roberts et Davies, et également North sur une aile. Mais quid, dans le triangle arrière, de James (de retour après 5 ans d’absence) et d’Anscombe sous les chandelles souvent si bien tapées par ce filou de Murray ? Et puis Sexton demeure un facteur X. Même si je préfère Paddy Jackson depuis plusieurs semaines, il garde son potentiel (capacité à attaquer la ligne, le but, l’alternance) et son habitude des grands matches. Il a aussi ses repères avec le duo reconstitué au centre Henshaw-Payne. Avec Rob Kearney en 15 (Zebo d’entrée, moins complet) et O’Brien (première de CJ Stander), j’aurais envoyé sur l’Irlande avec une belle confiance. Là, confiance toute modérée (60%) sur ce 1,83 Irlande en sec que j’ai donc bien du mal à laisser passer.

Un bet alternatif qui me titille : le - 4 essais dans le match à 1,40 sur PMU. Car je vois de grosses défenses et la priorité donnée, évidemment, à la prise du score par les pénalités.

Commenter cet article