Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

top 14 : plutôt le stade français

Publié le par Ziz471

Je poste cette analyse envoyée aux abonnés la veille du match pour donner un exemple de mon travail et montrer que pour 0,82 centimes (ben oui j'insiste), il y a un peu de travail derrière....

FINALE TOP 14

Avant même la compo des Clermontois, j’aurais eu tendance à faire confiance aux Parisiens et à leur recette gagnante en cette fin de saison : défense-mêlée-buteur (avec Steyn). A cela, il faut y ajouter un supplément d’âme que semble posséder ce groupe. De l’extérieur, il paraît très sain et il aborde cette finale dans des conditions mentales optimales car la rencontre se joue au Stade de France et car Clermont n’aime pas les finales. Les incertitudes qui pesaient sur Lakafia et le Fidjien Waisea ont été levées, ils seront titulaires au sein d’un XV immuable depuis les barrages contre le Racing.

Côté clermontois, l’idée de perdre une deuxième finale cette année après l’échec en Coupe d’Europe pourrait peser lourd si l’entame de match est défavorable. De plus, le sort semble s’acharner sur eux avec les forfaits cette semaine des trois-quarts internationaux Nakaitaci et surtout Fofana qui viennent se rajouter aux absences du guerrier Cudmore (Jedrasiak, c’est quand même moins rassurant) et du Gallois Davies, qui revenait en forme depuis quelques semaines. Devant, en première ligne notamment, le staff jaunard tâtonne depuis quelques matches (Debaty et Bonnaire laissés de côté, Kayser devenu n°2 au talon), n’a pas un huit titulaire qui possède ses repères, comme c’est le cas au Stade Français. Après avoir terrassé la mêlée toulonnaise et racingman (deux références), pourquoi celle de Clermont résisterait davantage ? Domingo est certes plus expérimenté et a priori plus malin que le solide Slimani, mais je ne le vois pas prendre le dessus. Idem de l’autre côté avec le duel Zirakashvili face à Van der Merwe, en grosse forme après avoir passé la première partie de saison au frigo (touché au biceps). Et que dire du talonneur parisien Bonfils, sous-côté, alors qu’il évolue à un niveau moyen très élevé.

De plus, en demie, l’impuissance clermontoise sautait aux yeux face à la défense toulousaine bien organisée alors que ses deux supposés perforateurs Fofana et Nakaitaci étaient là. Certes, Fofana garde parfois trop le ballon, mais je suis certain que personne à Paris ne se plaindra de ce forfait. Surtout que le poids des années commence à se faire ressentir sur son remplaçant Rougerie, affaiblissant - ça va de pair – son leadership au sein du groupe. Quant aux ailiers titularisés par défaut, Buttin et Nalaga, ils ne joueront pas en confiance puisqu’ils n’entraient plus dans les plans du staff : le premier a signé à Bordeaux, le deuxième au LOU, preuve que ses meilleures années sont sans doute derrière lui.

Certes, il reste de gros talents comme Parra-Lopez à la charnière (James sur le banc), Abendanon à l’arrière ou Lee en troisième ligne, mais je vote quand même pour Paris d’autant que la cote est belle (2 sur Unibet). Perso, je risque d’assurer un peu plus avec Paris +4 à 1,45.

Commenter cet article